#HackLaPolitique dans Le Monde !

Le jeudi 8 décembre débutait le procès de la jeune start-up Heetch. Cet événement est l’occasion de réaffirmer qu’au-delà de la bureaucratie ou de la surcharge fiscale qui pèsent sur nos entreprises : les corporatismes sont la première source de chômage en France. Un élément très simple pour l’expliquer : ils empêchent de nouveaux arrivants et de nouvelles innovations arriver dans un secteur donné. En l’occurence, Heetch permet à des jeunes de se déplacer la nuit entre Paris et la banlieue, lorsqu’il n’y a ni métro, ni rer. Le tout à un prix adapté à des jeunes en situation plutôt précaire, et en permettant à n’importe quel étudiant de travailler à sa convenance grâce au régime d’auto-entreprise.

Pourtant, de nombreux taxis se sont mobilisés pour faire interdire une entreprise adaptée à un nouveau mode de vie de la jeunesse. Comment réformer nos institutions si nous ne sommes pas capables de porter ces nouvelles modèles de société ?

Quand les politiques abandonnent la jeunesse, tribune signée Rafaël Amselem et Thomas Pala, CoPrésidents de #HackLaPolitique, Christophe Seltzer, fondateur du Free Startup project et Coordinateur National chez Students For Liberty et Sacha Benhamou, coordinateur local Students For Liberty-Grenoble, à retrouver dans Le Monde !

#HackLaPolitique dans Libération

#HackLaPolitique est heureux de vous présenter sa dernière publication dans Libération ! A travers cette tribune, nous souhaitons répondre au dernier communiqué du Front national visant à promouvoir l’interdiction du Bitcoin. Dans sa logique dirigiste, il n’est pas étonant de voir Marine Le Pen condamner l’évolution numérique de la monnaie, qui offre pourtant tellement de nouvelles opportunités à notre système économique. Lorsque le bitcoin promet une nouvelle façon d’échanger la monnaie et de casser la rente bancaire, le Front National s’affiche comme l’allié des oligopoles en place sur les marchés financiers !

www.liberation.fr/debats/2016/06/05/les-etranges-conceptions-du-fn-sur-le-bitcoin_1457446

Lire la suite

#HackLaPolitique dans Challenges !

Le jeudi 8 décembre débutait le procès de la jeune start-up Heetch. Cet événement est l’occasion de réaffirmer qu’au-delà de la bureaucratie ou de la surcharge fiscale qui pèsent sur nos entreprises : les corporatismes sont la première source de chômage en France. Un élément très simple pour l’expliquer : ils empêchent de nouveaux arrivants et de nouvelles innovations arriver dans un secteur donné. En l’occurence, Heetch permet à des jeunes de se déplacer la nuit entre Paris et la banlieue, lorsqu’il n’y a ni métro, ni rer. Le tout à un prix adapté à des jeunes en situation plutôt précaire, et en permettant à n’importe quel étudiant de travailler à sa convenance grâce au régime d’auto-entreprise.

Pourtant, de nombreux taxis se sont mobilisés pour faire interdire une entreprise adaptée à un nouveau mode de vie de la jeunesse. Comment réformer nos institutions si nous ne sommes pas capables de porter ces nouvelles modèles de société ?

Pourquoi il faut sauver le soldat Heetch ? Tribune #HackLaPolitique cosignée avec Generation Libre, Students For Liberty, le Free Startup Project, Think Liberal Sciences Po, à retrouver dans Challenges !